Menu

Nakatsu Heizaburo

Nakatsu Heizaburo (中津平三郎) est né le 1er mai 1894 à Ikeda (池田町) une ville de la préfecture de Tokushima sur l’île de Shikoku. Il fut un élève direct du maître de Daito-ryu aiki-jujutsu, Takeda Sokaku, avec qui il étudia pendant trois ans. Nakatsu Sensei est le professeur à l'origine de la lignée de Daito-ryu aiki-jujutsu de Shikoku, représentée aujourd'hui par Chiba Tsugutaka Sensei. Lors d'une visite récente chez Chiba Sensei accompagné d'Olivier Gaurin, il nous a présenté un certain nombre de documents que je n'avais jamais vus et je vous propose aujourd'hui de les étudier ensemble, ainsi que de revenir un peu sur la vie de Nakatsu Sensei et sa place dans l'histoire du Daito-ryu aiki-jujutsu.

Durant l’ère Taisho (大正時代, période historique japonaise allant de 1912 à 1926), Nakatsu Sensei fut officier de police à la station de police de Sonezaki à Osaka. Au debut de l’ère Showa (昭和時代, 1926 à 1989), il fut en outre un enseignant de judo 5e dan du Kodokan (le dojo de Kano Jigoro, le fondateur du judo) et un compétiteur reconnu dans tout le Japon. Sa réputation d'homme fort conduisit à son recrutement vers 1930 au service de sécurité du Journal Asahi (朝日新聞社, Asahi Shinbun) d'Osaka.

nakatsu-2Nakatsu Heizaburo

Vers 1933, Ueshiba Morihei, fut appelé par Ishii Mitsujiro, un ancien ministre au gouvernement japonais et l'un des fondateurs du Parti Démocratique Libéral, afin de renforcer la sécurité au Journal Asahi d'Osaka qui avait été la cible d'attaques par des lobbyistes et des militants d'extrême droite en raison d'une erreur rédactionnelle datant de mars 1928 au sujet de la mort d'un prince impérial.

nakatsu-1Nakatsu Heizaburo

Le directeur des affaires générales en charge des activités sportives au journal était Hisa Takuma. Nakatsu, Hisa, ainsi qu'une poignée d'autres, commencèrent à apprendre les techniques de Daito-ryu aiki-jujutsu de Ueshiba Morihei au dojo du journal sous l'impulsion de Ishii en 1934.

kagamibiraki-1934Hisa Takuma coupant le mochi devant Ueshiba Morihei durant la cérémonie du Kagamibiraki (janvier 1934). Premier plan, second à partir de la gauche, Nakatsu Heizaburo.

Lorsque Ueshiba était absent, certains de ses élèves de Tokyo assuraient l'enseignement au journal, en particulier Yonekawa Shigemi et Yukawa Tsutomu. Après chaque cours, les élèves du journal profitaient des locaux et du matériel photographique à disposition afin de répliquer les techniques et de les immortaliser sous forme d'un grand nombre de clichés photographiques que l'on connait aujourd'hui sous la forme d'un recueil appelé le Soden (総伝).

nakatsu-soden-01Photo issue de la série Soden avec Nakatsu Heizaburo démontrant une technique

Les cours avec Ueshiba Morihei prirent fin en juin 1936 avec l'arrivée à Osaka de son professeur, Takeda Sokaku, qui reprit en charge le dojo jusqu'en 1939.

asahi-shinbun-group

Takeda Sokaku entouré de ses élèves. Nakatsu Heizaburo et Takeda Tokimune sont au troisième rang, respectivement deuxième et quatrième à partir de la droite.

Takeda Sokaku annonça à son arrivée que puisqu'il n'avait pas tout appris à Ueshiba, il se chargerait lui-même de compléter la formation des élèves du journal.

nakatsu-3Le groupe du Journal Asahi autour de Takeda Sokaku. Premier rang de gauche à droite : Yoshimura Yoshiteru, Takeda Sokaku, Tonedate Masao ; deuxième rang : inconnu, Takeda Tokimune, Nakatsu Heizaburo.

En 1937, Takeda Sokaku remit à Nakatsu et certains de ses collègues le kyoju dairi (教授代理), le certificat de représentant instructeur. Il s'agit du même certificat qu'il avait remis à Ueshiba Morihei après lui avoir enseigné son art à Ayabe en 1922.

nakatsu-recordRegistre de Takeda Sokaku où figure le nom de Nakatsu Heizaburo (cadre rouge) sous la mention « kyoju dairi »

Selon Takeda Tokimune, le fils de Takeda Sokaku, ce certificat n'était délivré qu'une fois que l’élève maîtrisait les 118 techniques shoden de base (niveau équivalent de nos jours au 5e dan), ainsi que les 53 techniques d'aiki no jutsu (omote et ura), les 36 techniques hiden ogi (omote et ura), les techniques de Daito-ryu aiki nito-ryu hiden, et les 86 techniques de goshinyo no te. Il s'agit donc d'un niveau très élevé et du temps d'O Sensei, ce certificat était le grade le plus élevé décerné par Takeda Sokaku.

asahi-shinbun-takeda-sokakuPhoto formelle de remise de certificats 

Plus tard, en 1939, Hisa Takuma reçut le menkyo kaiden (免許皆伝, certificat de transmission totale) des mains de Sokaku. Sokaku n'en décerna que deux durant toute sa vie (le second fut remis à Tonedate Masao, mais en grande partie à titre honorifique pour le récompenser de son rôle de cadre du dojo du journal Asahi).

nakatsu-heizaburo-kyoju-dairi-1Certificat hiden okugi no koto de Nakatsu Heizaburo datant d'octobre 1936

En 1943, suite à un accident vasculaire cérébral léger qui le laissa paraplégique mais dont il se rétablira ensuite, Nakatsu quitta le Journal Asahi et retourna vivre à Ikeda. Il y établit un cabinet de chiropractie et commença à enseigner le Daito-ryu à une poignée d’élèves dont, entre autres, Imai Toshikatsu, Chiba Tsugutaka (lire son interview ici), Makita Kan'ichi, Onishi Masahito, et Okitsu Hirofumi.

nakatsu-chibaNakatsu Heizaburo entouré de ses élèves. Chiba Tsugutaka figure au deuxième rang à droite

De nombreux élèves de Hisa Takuma venaient aussi régulièrement d'Osaka afin d’étudier les techniques de Shikoku. Nakatsu reçu le 6e dan du Kodokan en janvier 1960. Il décéda en décembre de la même année à l'âge de 66 ans. Au moment où les deux groupes décidèrent de se rassembler en 1975 afin de formaliser la transmission des techniques enseignées par Hisa Takuma et Nakatsu Heizaburo, Chiba Tsugutaka proposa de nommer ce groupe le Takumakai (琢磨会, regroupement pour Takuma). De nos jours, les pratiquants de Shikoku et d'Osaka se retrouvent toujours deux fois par an à Wakimachi autour de Chiba Tsugutaka Sensei au cours de stages événements afin d'apprendre les techniques de Shikoku (lire un compte-rendu ici).

Pour en savoir plus sur le Daito-ryu de Shikoku, visitez le site du Hombu Dojo du Daito-ryu aiki-jujutsu de Shikoku.

chiba-onishiChiba Tsugutaka et Onishi Masahito, les héritiers de l'enseignement de Nakatsu Heizaburo

À propos de l'auteur
Guillaume Erard
Biographie
Fondateur du site en 2007, Guillaume est un passionné de culture et d'arts martiaux Japonais. Après avoir pratiqué le Judo pendant l'enfance, il débute l'Aïkido en 1996 et le Daïto-ryu Aïki-jujutsu en 2008. Il détient actuellement les grades de 4e Dan en Aïkido (Aïkikaï) et 2e Dan en Daïto-ryu Aïki-jujutsu (Takumakaï). Guillaume est également passionné de science et d'éducation et il détient un doctorat en Biologie Moléculaire depuis 2011. Il vit à Tokyo et travaille comme consultant pour la recherche médicale. > Voir le profil complet

Autres articles sur le sujet

comments powered by Disqus

S'abonner

Saisissez votre adresse Email :

pour recevoir un Email à chaque publication.