Menu

Statue de Ueshiba Morihei

Comme chaque année, j'ai retrouvé mes collègues et amis du Hombu Dojo un beau matin d'Avril à la gare de Ueno pour partir en direction de la ville d'Iwama dans la province d'Ibaraki. Là-bas se déroulait la célébration annuelle de l'Aiki-Jinja Tai-Sai, la cérémonie en mémoire du fondateur de l'Aikido Ueshiba Morihei et de son fils, le second Doshu Ueshiba Kisshomaru.

Cette année, j'ai été surpris en arrivant à la gare d'Iwama car celle-ci a été rénovée et une nouvelle sortie a été aménagée afin de pouvoir sortir du bon côté, sans avoir à traverser les rails. Je ne suis pas au bout de mon étonnement car à peine dehors, je tombe nez-à-nez avec un buste massif de Ueshiba Morihei, un peu comme s'il nous accueillait à la sortie du train pour nous emmener à son dojo.

Buste d'O Sensei

Buste d'O Sensei à la sortie de la gare d'Iwama

Tout le long de la route qui nous mène jusqu'au dojo, des bornes ont été construites afin de présenter des informations et des photos sur l'histoire du fondateur. Une fois sur place, je dépose mon don pour le dojo et je me dirige vers l'aire de pique-nique pour y déposer mon bento [panier repas traditionnel japonais]. Les membres du Hombu Dojo ont déjà tout préparé et ils ont installé une grande bâche tout au centre de l'aire. On me fait gentiment signe de déposer mon panier là. Ce geste anodin me fait très plaisir car au bout de 4 ans, je suis dans l'inconscient collectif un membre à part entière (c'est-à-dire permanent) du dojo. Cela peut sembler idiot mais pour quelqu'un qui vit au Japon et s'efforce de s'installer dans la durée, ces petits gestes sont autant de marque d'affection et d'intégration.

Je retourne ensuite près du temple construit par O Sensei afin de me mettre en place dans de bonnes conditions pour filmer. Evidemment, mon ami Jordy Delage est déjà là, tout devant, avec appareil et trépied afin de pouvoir filmer et poster la vidéo sur sa chaine YouTube. Lorsque nous ne coopérons pas pour couvrir un événement comme le Kagamibiraki, nous nous tirons en général amicalement la bourre pour savoir qui fera la meilleure vidéo et qui la postera en premier. Au final, c'est vous les lecteurs qui sortez surtout gagnants de notre petit jeu !

Spectateurs devant le temple

L'assemblée de spectateurs devant l'Aiki-Jinja

Les festivités démarrent avec le shubatsu, le rituel de purification effectué par les prêtres shinto avant les célébrations et elles continuent avec le shukuji, le discours d'introduction du Doshu Ueshiba Moriteru. Ensuite, la cérémonie elle-même débute avec des récitations par les prêtres, certaines reprises à l'unisson avec l'assemblée (enfin, ceux qui peuvent lire les kanji ou les furigana). Plusieurs membres importants de l'Aikikai ainsi que la famille Ueshiba se lèvent un par un pour le tamagushi-hoten, c'est-à-dire l'offrande d'une branche de conifère aux kami. Toute l'assemblée procède ensuite au kamigoto [prière finale].

Le Doshu Ueshiba Moriteru a l'Aiki-Taisai 2013

Le Doshu Ueshiba Moriteru

Tada Sensei

Maître Tada recitant le Kamigoto

La cérémonie se termine par la traditionnelle démonstration du Doshu et de Waka-Sensei, ce dernier assurant la partie en suwari-waza et hanmihandachi-waza. Malgré l'étroitesse de l'espace de pratique, ils nous offrent tous-deux une démonstration dynamique et virtuose que beaucoup apprécient. Je suis personnellement ébahi par l'aisance de Waka-Sensei en suwari-waza.

Démonstration du Doshu et de Waka-Sensei

Waka Sensei

Waka-Sensei Ueshiba Mitsuteru

Une fois la démonstration terminée, je me dirige une fois de plus vers l'aire de pique-nique pour rejoindre mes amis du Hombu Dojo. Le saké est offert par l'Aikikai et je fais le plein de bouteilles de bière Asahi afin de bien démarrer le repas. L'ambiance est à l'image du temps, c'est-à-dire au beau-fixe. Nous faisons le kampai général et commençons à manger de bon coeur. De nombreux visiteurs sont venus de tout le Japon, ainsi que de l'étranger, et le repas se passe très bien au son des discussions et des rires.

Le groupe du Hombu Dojo

Le groupe du Hombu Dojo

La famille Ueshiba vient ensuite nous rejoindre pour prendre une photo tous ensemble. Notez que cette année, un visiteur bien connu des Aikidoka français se cache sur la photo ; il ne s'agit d'autre que de Paul Muller, qui a récemment reçu le grade de 7e Dan Aikikai des mains du Doshu lors du dernier Kagamibiraki.

Photo de groupe avec la famille Ueshiba

Les pratiquants du Hombu Dojo entourant la famille Ueshiba

Il est ensuite temps de débarrasser et de se diriger vers la gare pour rejoindre Tokyo. La prochaine étape de la saison est la démonstration du All Japan Aikido au Budokan le 25 mai. Evidemment, vous pouvez compter sur moi (et sur Jordy !) pour vous proposer les meilleurs moments de l'événement en vidéo, et dans les meilleurs délais ! [mise à jour : le compte-rendu est prêt, cliquez pour aller le lire et visionner les vidéos !].

À propos de l'auteur
Guillaume Erard
Biographie
Fondateur du site en 2007, Guillaume est un passionné de culture et d'arts martiaux Japonais. Après avoir pratiqué le Judo pendant l'enfance, il débute l'Aïkido en 1996 et le Daïto-ryu Aïki-jujutsu en 2008. Il détient actuellement les grades de 4e Dan en Aïkido (Aïkikaï) et 2e Dan en Daïto-ryu Aïki-jujutsu (Takumakaï). Guillaume est également passionné de science et d'éducation et il détient un doctorat en Biologie Moléculaire depuis 2011. Il vit à Tokyo et travaille comme consultant pour la recherche médicale. > Voir le profil complet

Autres articles sur le sujet